Improviser !

Ecrire, jouer et mettre en scène des histoires, spontanément…

Rudesse

November 17th, 2010 · 9 Comments

Je crois que la prochaine fois que j’entends ce mot dans un de mes cours d’impro, je vais frapper quelqu’un.

Oh non, par l’élève innocent à qui un imbécile a appris qu’il ne fallait surtout pas donner d’information sur le personnage de son partenaire, sur la relation qu’ils ont, sur l’endroit où ils se trouvent ou ce qu’ils sont en train de faire (la plateforme, quoi) au début de la scène.

Non, je vais trouver l’imbécile qui enseigne ça et je vais le frapper. Et pardon pour la rudesse, hein !

Tags: Coups de gueule

9 responses so far ↓

  • 1 Haroun // Nov 18, 2010 at 12:24 pm

    Vive la rudesse!

    Pour moi un bon improvisateur ne voit jamais de rudesse, il ne voit que des propositions qui si elles sont contraignantes ne sont que plus enrichissantes!

    Gloire à la rudesse

    H

  • 2 Ouardane // Nov 19, 2010 at 11:22 am

    C’est moi ! C’est moi !

  • 3 vinny // Nov 19, 2010 at 8:34 pm

    It’s called endowing. That’s a GOOD thing.

  • 4 Ian // Nov 19, 2010 at 8:43 pm

    In Match d’Impro, it’s called “Rudesse”. It’s actually a foul. That’s a BAD thing.

    I know, right?

    Endowment = (en français) dotation. I love that!

  • 5 Ian // Nov 19, 2010 at 8:50 pm

    Exemple:
    “Imposer une situation ou un personnage à un joueur qui vient de rentrer, c’est une rudesse.”

    Source:
    http://match.impro.free.fr/match-impro-fautes.html

  • 6 Arnaud // Nov 30, 2010 at 3:15 pm

    La rudesse est un cadeau simplement mal emballé, je trouve.

    En fait, je pense que le problème c’est moins le concept de “rudesse” que son origine : un amour passionné et débordant pour son caucus. Comme si, parce qu’on y avait consacré 30 précieuses secondes, la rudesse détruisait le travail de toute une vie. A mon humble avis, c’est plus l’enseignement tacite de “accroche-toi à ton caucus” que l’apprentissage explicite du concept de rudesse qui fait du mal en impro. Comment en est-on arrivé là ?

    Par contre, la rudesse physique existe bel et bien…

  • 7 Ouardane // Nov 30, 2010 at 5:07 pm

    Je dirai même plus : http://www.meta-impro.org/wordpress/?p=351

  • 8 Anita // Dec 1, 2010 at 1:12 am

    je trouve que celà mérite d’être nuancé..effectivement, lorsqu’on nous apprend que la rudesse n’est pas bien, ensuite, on n’ose plus rien faire et ça peine à construire, à se lancer. Peut-être qu’au lieu de nous dire ce qu’on ne doit pas faire, on devrait le formuler autrement et nous dire ce qui est préférable, apporter les choses briques par briques, en laissant à l’autre la possibilité de placer les siennes, au lieu d’arriver direct avec le mur cimenté. Passer par une explication de la démarche plutot que par une liste d’interdits.
    Celà éviterait la confusion sur le terme de rudesse.
    Mais si je dis ça, c’est parce qu’on me l’a enseigné..
    (Anita, jeune improvisatrice)

  • 9 julie // Jan 19, 2011 at 4:51 pm

    Quoiqu’on en dise, le match a été pour la plupart une base de notre formation (malheureusement j’ai envie de dire) et ce vocabulaire persiste mais un mot est un mot, on en fait ce qu’on veut et on y comprend ce qu’on veut, non?

Leave a Comment