Improviser !

Ecrire, jouer et mettre en scène des histoires, spontanément…

[Coaching Improvisibles] #18 - Musique, gérer l’absence de proposition ou les mauvaises propositions

April 16th, 2007 · 5 Comments

Mercredi 4 avril a eu lieu la dix-huitième répétition de la troupe des Improvisible pour l’année 2006 - 2007. Voici les principes qui ont été couverts pendant la séance, ainsi que les principaux exercices associés.

Conseils pour un travail avec musique

Nous nous sommes intéressés à l’impact de la musique « de fond » sur une improvisation :

  • La musique peut influence la narration de l’improvisation : dans ce cas, marquer le avant et le après du début de la musique au niveau narratif (changement dans l’action).
  • La musique peut influencer l’ambiance : dans ce cas, elle affecte la « façon de faire » plus que l’action elle-même.
  • S’imprégner de l’ambiance de la musique elle-même pour influencer la scène : Rock/Dur, Classique/Noble, etc…

Principes à retenir (hors musique)

  • Principe – Savoir gérer l’absence de proposition ou les “mauvaises” propositions – Don’t look for an offer, assume one’s already been made – Ne cherchez pas de proposition, partez du principe qu’elle a déjà été faite.

Dans notre relation à l’autre sur scène, mais aussi à nous même, nous sommes constamment à chercher des propositions. Nous cherchons des propositions chez les autres, et nous sommes parfois frustrés de ne pas comprendre ce qu’ils veulent dire, ou bien frustrés qu’ils ne « proposent rien ». Vis-à-vis de nous même, nous cherchons des « bonnes idées », et nous avons peur de la « page blanche ».

Un principe essentiel par rapport à cela est de s’imaginer qu’une proposition a déjà été faite. Un simple mouvement du bras devient alors une proposition. Tout devient proposition. L’absence de proposition devient une proposition (Par exemple, à un improvisateur qui ne dit rien : « Ah oui, c’est vrai que depuis que Maman est morte, tu es muet… »). Le refus devient une proposition. Comme le dit Christophe Tournier dans son Manuel d’Improvisation (p.75) : « il vaut mieux prendre les refus comme des offres déguisées ou maladroites ».

Ex :
« Bonjour Maman ! »
« Je ne suis pas ta mère. » (Énorme refus!)

Que répondre à ça ? Une réponse classique serait : “Si, tu es ma mère !” En général, on s’offusque des refus et on perd ses moyens: on reste campé sur nos positions, et il y a un risque de ne pas jouer avec l’autre, ou pire de rentrer dans un échange violent où chacun veut imposer son idée. Alors, que prendre le refus pour une proposition ouvre un monde de possibilités :

  • Réponse A: « Quoi, tu n’es pas ma mère ? Depuis tout ce temps tu ne m’a rien dit ? »
  • Réponse B: « (Au public) C’est vrai, depuis qu’elle prend ces pilules, elle perd la tête. (A son partenaire) C’est ça, tu n’es pas ma mère, tu es Abraham Lincoln ! J’avais oublié…»

Jeu associé : Good Improviser / Bad Improviser

Tags: Techniques

5 responses so far ↓

  • 1 Martin // Apr 23, 2007 at 12:16 pm

    <p>Bon, je ne vais pas faire dans l’original mais j’assume !<br />
    Donc, merci Ian pour cette vague de nouveaux posts.<br />
    Je trouve que l’intérêt de ceux-ci, en plus de permettre de suivre en filigrane la progression d’une troupe débutante, est de permettre une remise en question des concepts et pratiques qu’on a intégrés en tant qu’improvisateur sans toujours penser à les remettre en cause (voire, parfois, sans être conscient de leur existence).<br />
    ———-<br />
    Par ailleurs, je suis persuadé que la musique peut être bénéfique en improvisation et sur des modes encore plus présents que ceux décrits ici.<br />
    Ecoute, justesse, sens de la forme et de la construction figurent parmi les caractéristiques des bons musiciens et des bons improvisateurs.<br />
    J’aimerais, un jour voir une troupe d’improvisateurs réellement musiciens, ne se contentant pas de reléguer la musique à des fonctions d’habillage, d’ambiance, de support de l’impro (ce qui est déjà très bien, hein).<br />
    Aurais-tu connaissance d’une initiative du genre ?</p>

  • 2 Lily // May 22, 2007 at 12:26 pm

    Salut!

    Je ne suis pas Ian, mais ta question est intéressante, et j’aimerais y répondre un peu. A ma connaissance, il n’existe pas encore de troupe d’improvisation qui dispose d’improvisateurs théâtraux qui soient aussi improvisateurs musiciens. En général, les troupes n’ont qu’un musicien, ce qui est déjà très bien, comme tu dis, et en plus il est souvent doué. Celui du Cercle des Menteurs, Aldo, par exemple, ou celui de la troupe Et Cetera, Alex et sa Guitare.

    Mais c’est effectivement dommage que la musique ne soit pas plus intégrée à l’impro, surtout que l’improvisation musicale est un style très développé, et pas seulement dans le jazz. Donc, j’espère que bientôt, la musique fera partie des impros comme elle est partie intégrante des films cinématographiques (ceci dit, l’impro n’est pas encore au niveau du 7ème art, mais qui sait!).

    A plus!

    Lily

  • 3 Ian // Jul 5, 2007 at 12:51 am

    Salut Martin!

    Merci pour ton commentaire. Je suis d’accord avec toi, la musique a certainement une place importante à jouer dans le monde de l’improvisation. Maintenant, est-ce que l’on doit faire appel à des improvisateurs musiciens, pourquoi pas? Ca me semble quand même difficile de réunir une troupe avec des membres qui soient improvisateurs et musiciens à la fois, mais ça doit être faisable!

    En attendant, il y a l’initiative de nos amis de Commedia qui semble intéressante: Improvisateurs vs. Musiciens. Je n’ai pas vu ce spectacle, donc je ne sais pas ce que ça vaut…

    Ensuite, personnellement, je ne connais pas d’initiative de ce genre. La plupart des groupes que je connais ont des musiciens accompagnateurs. Techniquement, je ne vois pas à l’heure actuelle comment la musique peut être jointe à l’improvisation théâtrale autrement qu’en accompagnement.

    Mais pour autant, est-ce que c’est limitatif? Je ne pense pas. On peut penser à des impros muettes avec un improvisateur musicien qui “habille” le tout. Ca peut être à mon avis très beau et très fort.

    Du côté de la danse par contre, on peut explorer le Contact Improvisation, qui pourrait se marrier avec une improvisation “musicale”.

    A mon niveau, j’ai dans ma petite tête deux trois idées de spectacles associant improvisation et musique (et surtout bruitages), sur le modèle du jeu Sound Effects de Whose Line Is It Anyway, qui est un jeu que j’adore car il est universel.

    Il y a par contre des Improvisateurs qui sont capable d’improviser des chansons incroyables sur le moment. Wayne Brady de Whose Line est incroyable la dessus, sur le jeu Song Styles. Pour explorer ça, deux livres en particulier: Musical Improv Comedy et Musical Direction for Improv and Sketch Comedy. Je les ai achetés, mais pas encore lus…

    Voila où j’en suis aujourd’hui.

    Et pour Lily, je n’ai rien à ajouter à ton message!

    A bientot,

    Ian

  • 4 Loonzz // Nov 22, 2007 at 7:45 pm

    Du coup à force d’argumenter ailleurs, je suis venu voir ici :)
    Et bien que cet article et ses commentaires dates un peu, je fais part de mon expérience. Il y a quelques années nous avons fait une série de spectacles (3 je crois) avec des musiciens. Il s’agissait de méler improvisation théatrale et musicale. Cela prenait différentes formes, je m’en souvient de deux :
    - Les acteurs jouaient une scène, les musiciens pouvaient intervenir en fond sonore pour accompagner les humeurs de la scène, ou les faire évoluer, les acteurs devant alors suivre les propositions des musiciens.
    - Un musicien jouait le role d’un personage de l’impro. Nous faisions cela en général à deux, un musicien et un acteur qui menait un dialogue, de mots pour l’un de notes pour l’autre.

    C’était une expérimentation qui a donné des résultats prometteurs, je pense qu’avec du travail ça peut vraiment être impressionnant.
    Point non négligeable, ils s’agissaient de musiciens professionels ayant un niveau très élevé, et je pense que c’est une condition pour rendre la chose possible.

  • 5 Ian // Nov 23, 2007 at 12:40 am

    C’est très intéressant. Si tu organises d’autres spectacles dans ce genre, j’en connais qui seront intéressés… (dont moi).

Leave a Comment