Improviser !

Ecrire, jouer et mettre en scène des histoires, spontanément…

[Coaching Improvisibles] #6 - Silence

April 15th, 2007 · 3 Comments

Mercredi 20 décembre a eu lieu la sixième répétition de la troupe des Improvisibles pour l’année 2006 - 2007. Voici les principes qui ont été couverts pendant la séance, ainsi que les principaux exercices associés.

Principes à retenir

  • Principe – Le silence peut être aussi expressif, voire plus, que la parole

Sur scène, il n’est pas nécessaire, voire néfaste parfois d’occuper l’espace sonore. Un silence peut tout à fait révéler plus que des paroles. Le corps, le visage, la posture, la place sur scène, le mouvement sont autant d’éléments qui permettent au personnage de s’exprimer. Combiner silence et parole peut avoir le plus grand effet.

Jeu associé : Touch to talk

Tags: Techniques

3 responses so far ↓

  • 1 Bruno // Sep 12, 2012 at 7:21 pm

    J’ai notamment remarqué plusieurs moments caractéristiques en improvisation, ou un silence peut être judicieux et efficace :

    - Après un tilt. Pour montrer que l’on est affecté, le silence peut être très puissant.

    - Après une explosion, au sens strict théâtral du terme (perte de contrôle des émotions, c’est pas du Keith Johnstone, mais plutôt du Stanislavski je crois, mais très puissant en improvisation).

    - Lorsque l’on utilise la musique, la laisser s’exprimer.

    Globalement, pour moi le silence est la plupart du temps une proposition, et en théâtre un metteur en scène les place de manière très précise, en improvisation il faut donc effectivement s’en servir !
    La grosse difficulté est de savoir écouter l’autre et repérer quand celui-ci propose un silence.

  • 2 Ian // Sep 14, 2012 at 10:13 am

    Intéressant ! Cela dit, en atelier, Keith dit souvent qu’après un tilt, il faut “une grosse réaction”. En général, il veut qu’on le montre.

    J’ai peur que le silence soit un moyen de minimiser pour certains. Après, ce n’est pas une règle absolue, je l’accorde.

  • 3 Bruno // Sep 15, 2012 at 6:40 pm

    Oui, en fait c’est pas un raisonnement à double sens. Disons que je pense que pour placer un silence, il y a des situations propices, dont, selon moi, certains après tilts.

    Mais je n’ai jamais indique que la réaction absolue à avoir après un tilt, est le silence, je te l’accorde.

    Tout dépend du tilt, de la situation, de l’ambiance générale de l’impro…

Leave a Comment